• Cyberpunk Reload (3ème partie)

    Cyberpunk Reload (3ème partie)Polopop, en continuant à ce rythme là, ce petit panorama risque de nous tenir jusqu'à la sortie de Cyberpunk 4 ! On est raisonnable et on accélère, zou.

    Et un gros morceau, un !  Night City. Le supplément est à la fois un des plus gros de la gamme (176 pages) et un des plus indispensables puisqu'il présente dans un grand luxe de détails LA ville fictive sensée incarnée l'esprit du cyberpunk dans le jeu et où, donc, se dérouleront la plupart des aventures des personnages.  

    Première impression : la forme. Eeeh, les gars, qu'est-ce qui vous arrive exactement ? Mais, mais... c'est beau ! Très jolie illustration avec un gus en contre-plongée écrasé par la hauteur vertigineuse des tours de Corporate Plaza, le tout baignant dans une ambiance de néons publicitaires. Bon, les gars de chez Talsorian ont du quand même taper sur les doigts du dessineux et lui ont fait fissa rajouter deux gros guns et des cartouchières ridicules pour être sûrs de ne pas voir le fanboy de base fuir en courant mais ça reste chouette quand même. En plus, Oriflam a fixé une fois pour toute le design de ses couv' en VF en ajoutant au dessin un élégant cadre noir profond et le logo Cyberpunk en rouge sang : très graphique, très chouette. Bon, on ne s'enflamme pas non plus, à l'intérieur, le tout-venant reprend le dessus et c'est plus souvent laid qu'autre chose au niveau illus mais la mise en page sobre est agréable et les cartes de la ville nombreuses et lisibles. On a d'ailleurs le droit à une carte couleurs en taille poster du centre de la ville dans une vue style 3D isométrique. Grand luxe.

    L'utilité du supplément ne se discute pas non plus. J'ai testé et approuvé pendant de nombreuses années : c'est LE bouquin le plus utile du jeu, y compris le livre de base. Celui qui a le plus de chances d'avoir des tâches de café et des miettes de gatôs coincées entre les pages. Si vous voyez ce que je veux dire... La ville est décrite quartier par quartier, puis bâtiment principal par bâtiment principal selon un schéma très (trop ? voir plus loin...) classique. On a aussi le droit à de nombreuses autres considérations très utilitaires sur les gangs et leur territoire respectif, les différents niveaux de sécurité selon les lieux, les transports en communs et les taxis... Des petits détails sympas ajoutent du piquant comme la fameuse liste des cocktails servis dans les bars louches de Night City, les cartes thématiques très pratiques (où garer son AV4 ? où trouver un club ouvert à 3 heures du mat' ? ...), des recoins de la ville qui fleurent bon l'aventure comme Corporate Plaza et ses intrigues feutrées, Lake Park et ses mauvaises fréquentations, les quartiers ethniques et leur mafia respective...

    Au bilan, le supplément remplit parfaitement son office pour du cyber old school façon Cyberpunk 2020. De ce strict point de vue, je considère même que c'est un des meilleurs suppléments de ma ludothèque. Oki mais : est-ce encore utilisable pour du post-cyber plus actuel ? Franchement ? Nop.

    Night City souffre de défauts à peu près rédhibitoires pour qui veut se figurer une métropole moderne, tentaculaire et inhumaine. Bref, le pain quotidien d'un futur sombre et réaliste. Tout d'abord, comme je le laissais entendre plus haut, l'entreprise à laquelle les auteurs ont voulu se livrer est assez vaine et même un peu étrange : appliquer à leur ville cyberpunk le modèle de description qui a fait le succès de villes comme Pavis ou autres villes d'univers medfan. Quartier par quartier, maison par maison. Pour une grosse bourgade médiévale de 10 000 âmes, ça passe. Mais pour une mégapole de plusieurs millions de résidents, est-ce bien malin ? Au bilan, on a parfois l'impression que Night City est une grosse sous-préfecture de province un peu vide. D'après les plans, on peut aller d'un bout à l'autre de la ville à pieds en une vingtaine de minutes... De même, là où les plans nous montrent un énorme building très impressionnant, le texte correspondant nous renvoie, par exemple... à une salle de sport. Ou un magasin d'électronique. Ou un bar. De 50 étages de haut ?? Bien sûr, les auteurs ont voulu dire que UN des étages était occupé par ça mais quand même cela prouve l'erreur de méthode dans laquelle ils se sont enfoncés.

    Du coup, décrire tout ça donne quelque chose d'assez peu enthousiasmant (ah tiens, encore une salle de sport ? c'est cool, ça laisse le choix aux persos...) et prend énormément de place. De ce fait, il ne reste que 6 pages (!!) aux auteurs pour expédier la banlieue et le reste de l'agglomération. Pas besoin pourtant d'être un expert en urbanisme pour savoir que c'est là une part essentielle d'une ville du 21ème siècle. Résultat : on a un peu l'impression d'étouffer, on voudrait pousser les murs du petit centre étriqué de Night City pour parcourir ne serait-ce qu'une dizaine de km mais là... faut improviser ! C'est triste à dire mais il n'y a par conséquent presque rien à recycler dans ce pourtant mythique supplément...

    Oula, ça va pas mieux question taille des articles. Du coup, celui d'aujourd'hui n'aura couvert qu'un seul supplément. Mais un gros quand même (excuse à deux balles...).

    « Cyberpunk Reload (2ème partie)Cyberpunk Reload (4ème partie) »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Février 2008 à 08:26
    Continue sur ta lancée, j'aime beaucoup ta série d'articles sur le bon vieux Cyberpunk (nostalgie quand tu nous gagnes...).

    Et félicitations pour le blog dans son ensembles, que je consulte régulièrement.
    2
    Nivek
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 11:13
    Sympa comme article, ca fait du bien de voir qqun aussi fan, mais trop critique. Je trouve aussi que le côté suburbs est bâclé mais ca fait plus de 10 ans que je joue et connais l'univers: quand je l'ai acheté, j'ai halluciné sur la quantité d'infos.Ca cadrait l'univers tout en laissant notre esprit vagabonder pour se faire sa propre image. En ce qui concerne le fait qu'un seul lieu soit décrit par immeuble, bein ca ma permit de mettre des logements (qui manque cruellement dans la descrition; ya pas de chambres de bonnes ou d'appart' communautaires?) , des labos Biotechnica secrets ou des cliniques de CharcuDocs à côté de Corporate Plaza, dans Little Italy ou sur le campus NCU, etc, etc..... En tout cas merci pour les articles
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :