• Le bâtisseur

    Autant être honnête avec vous, cette série d’article sur les différentes façons de se constituer une belle collection de décors pour figurines n’est pas désintéressée. J’ambitionne en effet que le blog des Mondes en Chantier puisse intégrer le cercle distingué des blogurinistes. Jusqu’à présent nous avions la rubrique Du plomb dans la tête qui constituait un effort dans ce sens, mais il s’agissait plus d’article d’analyse sur les produits et les stratégies des différents éditeurs que d’aides de jeu ou de conseils pratiques. Il était temps de se remonter les manches pour montrer pâte verte !

     

    Il est venu le temps des cathédrâââleuuuuuu !!!!!


    Après l’article sur l’utilisation des décors d’aquarium j’ai ressenti le besoin de sortir la tête du bocal pour m’aérer un peu. Mon attention s’est alors portée sur les décors spécifiquement destinés au jeux avec figurines et la façon dont on peut les mélanger à d’autres éléments pour obtenir de superbes tables de jeu.


    Pour commencer j’ai tout de suite vu grand, je me suis lancé dans la construction d’une cathédrale digne de ce nom. Pour en avoir une qui soit suffisamment grande pour être un peu impressionnante mais tout de même pas trop pour laisser de la place sur la table, je me suis tourné vers les photophores décoratifs (des églises, des temples et ainsi de suite) que l’on trouve à la période des fêtes de fin d’année. J’ai jeté mon dévolu sur une assez grande façade d’église.


    Il y avait quelques trous dedans, en forme d’étoile par exemple sur un clocheton, que j’ai repris à l’enduit de rebouchage ou tout simplement avec du ruban adhésif. J’ai aussi ajouté quelques éléments en plastique (GW) ou métal (Rackham) issus de ma boîte à rabiots pour améliorer le niveau de détail. Restait à trouver l’arrière du bâtiment que je voulais caractéristique, c’est-à-dire avec des arcs portants. Je désespérais de trouver quelque chose qui convienne quand j’ai découvert la gamme des décors Pegasus Hobbies. J’ai vite deviné que je pourrais facilement construire une cathédrale gothique impressionnante en très peu de temps avec tout ça.


    Je me suis donc rendu dans ma crèmerie habituelle et j’ai raflé tout ce qui était disponible dans cette gamme. J’ai ainsi pu constituer l’arrière de la cathédrale avec les arcs boutants qui vont bien, les gargouilles, et tout, et tout. Sur ma lancée j’ai construit un petit oratoire avec des éléments de décors pour 40k de GW que j’ai positionné sur l’arrière de la façade, histoire de pouvoir utiliser aussi l’intérieur du bâtiment. Puis j’ai entrepris de confectionner des toitures en ardoise pour couvrir le corps de la cathédrale, ce qui s’est fait sans difficultés particulières avec du carton et la technique des bandes superposées pour simuler les ardoises.



    Il faudra avant la phase de peinture ajouter un peu de texture, sans doute avec de l’enduit Sable de chez Prince Auguste, puis après les couche de bleu qui vont bien donner un aspect luisant d’ardoise après la pluie avec un petit passage à l’Eau artificielle GW qui est parfaite pour cet usage.


    Enfin, pour mettre tout à niveau je vais construire le parvis de la cathédrale avec du Stirodur dans lequel je découperai des marches et sur lequel je graverai un dallage.


    Vingt dieux la belle église !


    Toujours sur le principe du photophore transformé et toujours avec des pièces Pegasus Hobbies et une ou deux pièces GW issues de ma boîte à rabiots j’ai aussi facilement construit une petite église. Couleur tuffeau elle était quasiment prête  tel quel à être posée sur la table, si ce n’étaient les trous d’aération dans le toit. Je n’ai donc eu qu’à enduire celui-ci (en l’occurrence pour la première couche avec une petite dose de Roche liquide grise de chez Prince August étalée à la spatule) en prévision de la mise en place des ardoises que je réaliserai directement en les gravant dans la deuxième couche (normalement à base de Gel de mica – toujours chez Prince August – qui devrait avoir la structure appropriée). Evidemment il convenait aussi de trouver une porte pour la placer devant l’ouverture par laquelle on glisse normalement les bougies. Comme je n’avais rien de la taille qui convenait j’ai opté pour la célèbre méthode du balsa qui va me permettre très facilement de confectionner une porte cloutée du plus bel effet. Je tacherai de trouver deux gros anneaux pour qu’un éventuel malandrin poursuivi par le guet puisse venir y réclamer asile…



    L’immobilier à petits prix


    Pour compléter cet article sur les photophores je voulais aussi vous parler de la ribambelle de petites maisons sur laquelle j’ai pu mettre la main au fil des années, et que j’ai toutes plus ou moins transformées. Toujours les mêmes techniques : un peu de balsa, un peu d’enduit de rebouchage ou quelque chose comme ça, quelques petits éléments de décors en plastique de chez GW ou éventuellement en plomb de chez Rackham (que vous pouvez en ce moment récupérer à vils prix), quelques coups de pinceau pour les bases colorées plus quelques lavis GW, et le tour est joué ! Les rues de la ville prennent vie mais comme vous pouvez vous en rendre compte si vous visitez les sites des passionnés anglo-saxons, je suis encore à des années lumière du genre de délire qu’on peut atteindre si l’on est… disons, vraiment persévérant !


    « Les MeC à Provins en SeptembreLes MeCs sont en vacances ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :