• Paris, Ombres & Lumières

    pol_cover.jpg Ca y est, il est là ! Enfin, il sera vraiment là le 1er avril (non, ce n'est pas un gag...) en boutiques. Je veux parler bien sûr, comme l'indique aussi bien le titre que la photo de la couverture, de Paris, Ombres & Lumières, supplément de contexte pour Crimes auquel j'ai eu le privilège d'apporter mon modeste écot.

    J’ai fait, en fait, ma première rencontre avec l’équipe de Crimes à l’occasion d’une relecture critique sur l’un des premiers jets du scénario « Mon meilleur ennemi ». Comme, donc, j’avais eu la faiblesse d’accepter une fois cette tâche ingrate, Yann Lefebvre (auteur principal de Crimes), ce vautour du jeu de rôles ;-!, m’a comme il se doit refilé les deux premiers chapitres du futur supplément sur Paris. Impressionné par la qualité d’écriture du second chapitre (celui qui présente des lieux emblématiques du Paris de Crimes avec les personnages et les ambiances qui les animent : de la bombe de balle), à la fois original et très utilisable en jeu, je décidais de manier le chaud et le froid dans mon compte-rendu de lecture. Alors que ma main gauche (forcément…) caressait affectueusement l’échine de l’auteur, ma main droite saisissait le poignard avec lequel je m’apprêtais à assassiner l’ébauche du premier chapitre. Nierk, nierk.

    Ce premier chapitre (encore en cours d’écriture, donc) n’était pas mauvais, loin de là. Présentant les renseignements pratiques sur le Paris de 1900, minutieusement récoltés par l’équipe du jeu (et notamment le superarchiviste Phil), il s’imposait à coup sûr comme chapitre introductif d’un tel ouvrage. Ceci dit, il était à mon goût un peu trop près de ses sources et ressemblait plus, tantôt à un « Que sais-je ? », tantôt aux pages générales d’un « Guide du Routard », qu’à un véritable supplément de jeu de rôles fait tout à la fois pour transporter l’imaginaire du lecteur et permettre au Meneur d’y trouver facilement les renseignements dont il a besoin.

    pol1.jpg « Ouaaah, l’aut’. D’abord, c’est çui qui dit qui y est », fut en substance la réaction de Yann qui me somma donc de lui proposer pour avant-hier, dernier délai, des pistes de réécriture pour ce premier chapitre. Parmi les propositions retenues, on trouvera dans ce supplément la réorganisation des renseignements pratiques sous forme de questions/réponses que, pense-t-on, les Meneurs (ou les joueurs) ne manqueraient pas de se poser sur le Paris de 1900. Ce premier chapitre pourra donc être utilisé même en cours de jeu pour faire face à un imprévu ou, mieux, à une improvisation. Surtout, j’ai rédigé une série de petits instantanés qui, j’espère, aideront le Meneur à distiller par petites touches une ambiance propre au Paris de la Belle Epoque.

    Pour être tout à fait franc, ces idées, je les avais en stock depuis un bon moment dans ma boîte à fantasmes rôlistiques. Vieux fan de Maléfices, l’autre jeu sur la Belle Epoque, j’espérais pouvoir un jour les mettre en œuvre dans un projet de ce type pour le Jeu qui sent le souffre. Ceci n’étant visiblement pas du tout d’actualité, je me trouve bien heureux d’avoir la chance de donner un modeste coup de main aux p’tits gars de chez Crimes d’en face. En effet, qu’on se le dise, même si ce supplément porte la pâte unique de Yann et est donc conçu spécifiquement pour l’ambiance de Crimes, je suis, je pense, la bonne personne pour assurer que tout amateur de Maléfices y trouvera largement son compte pour mettre en scène les scénarios de son jeu préféré.

    Au final, j’aurai donc été ravi de participer un petit peu à un supplément de grande qualité dont je rêvais depuis bien longtemps… même si le chemin pour y parvenir aura été finalement, pour moi,  bien surprenant !
    pol2.jpg
    « Terra Incognita : sur des terres moins ignorées...Mondes en Chantier à la convention Eclipse »

  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Mars 2008 à 20:10
    idem !
    c'est Ze supplément pour MALEFICES qu'il manquait!
    du coup, je l'ai acheté à la FanCon3 de Bruxelles Samedi.
    Judicaelle m'a fait une dédicace bien gore : une femme coupée en deux ! surprenant de la part de cette sémillante demoiselle. :)
    2
    Mercredi 26 Mars 2008 à 16:53
    Alors je sais pas vous, mais moi la couverture je la trouve super bien !
    3
    Franck
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 11:13
    Oui !
    C'est tout simplement l'une des plus belles couv' jdr que j'aie jamais vu !
    D'ailleurs, surveillez régulièrement le site des Ecuries, section goodies, cette magnifique illustration devrait bientôt être dispo en fond d'écran haute résolution ;)

    Sinon je confirme pour ma part (j'ai eu la chance de pouvoir participer à la relecture de l'ouvrage) que le flacon sera bien à la hauteur de l'ivresse.

    Total respect monsieur Narbeuh pour avoir réussi à donner vie à ce contexte particulier de l'histoire, on se croierait vraiment vivre en 1900 à Paris avec tout ce que vous avez apporté !

    Franck
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :