• Petit avec de grandes oreilles et une longue queue

    Oui, voilà révélé par le titre de cet article le portrait-robot de celui à qui je dois de m'avoir mis sur le chemin (encore long, certes) du jeu de rôle.

    (…)

     

    De quoi ? Meuh non, je ne parle pas de David, enfin !

     

    Non, en vérité, je vous le dis : tout ça, c'est la faute à Mickey.

     

    Je ne m'en suis rendu compte moi-même que tout récemment mais, oui, mon tout premier contact avec les récits interactifs, je le dois à mon abonnement au Journal de Mickey (je parle de mon enfance, là, hein ? Pas d'aujourd'hui).

     

    Oui, oui, avant mon achat du pack Empire Galactique en librairie, avant quelques lamentables parties de l’Oeil Noir, avant Détective Conseil, avant la customisation sauvage d'un Livre Dont Vous Êtes Le Héros en pseudo-partie de jdr, avant même mon 1er Livre Dont Vous Êtes Le Héros emprunté à mon extraordinaire bibliothèque de quartier (abonnée à Casus Belli, Jeux & Stratégie et ayant organisé expo sur le jdr et démonstrations)... avant tout ça, donc, il y a eu Le Journal de Mickey.

     

    A cette époque (pile le milieu des années 80), le jdr a le vent en poupe et son ersatz le Livre Dont Vous Êtes Le Héros encore plus. Ainsi, Disney entend faire coup double en surfant sur cette mode. D'une part en centrant son long métrage d'animation annuel sur les thématiques donjons et dragonnesques avec "Taram et le chaudron magique" qui, à ma connaissance, n'a pourtant guère rencontré le succès.

     

    Petit avec de grandes oreilles et une longue queue

     

    D'autre part, en publiant dans son Journal de Mickey une Bande Dessinée Dont Vous Êtes Le Héros prenant pour cadre cet univers gentiment medfan.

     

    Et donc, là, paf, cela arrive entre les pattes à bibi qui n'avait rien de mieux que les Playmobils jusqu'ici pour se raconter des histoires entre lui-même.

     

    Petit avec de grandes oreilles et une longue queue

     

    Dire que ce fut une révélation est un peu excessif mais je me rappelle distinctement avoir joué plusieurs fois l'aventure avec plaisir et, notamment, avoir bien kiffé le petit système pour gérer l'équipement avec des silhouettes en carton à découper (sac, épée, etc.). Je ne me rappelle évidemment pas des règles mais il y en avait suffisamment pour justifier l'usage d'un D6... à monter soi-même en carton. Durée de vie approximative : 1 h.

     

    Si, au-delà de l'ego trip, je vous parle de tout ça, c'est que cette bouffée de nostalgie a été permise par la découverte de cet excellent site : http://www.planete-ldvelh.com/

     

    C'est laid (car cela existe depuis 2004) mais là, je crois qu'on a tout mais vraiment tout ce qu'il y a à savoir sur le genre. Pour donner une idée de la précision du truc, on trouve même sur la fiche consacrée à mon fameux Journal de Mickey (voir lien ci-dessous) des photos du matos à découper. Ce qui me permet de me rappeler qu'il y avait ainsi un petit sac à dos en 3D dans lequel glisser ses pièces d'équipement.

     

    http://planete-ldvelh.com/page/mickey1757.html

     

    Bien sûr, on trouve aussi TOUT ce qu'il y a à savoir sur les LDVELH plus conventionnels. Cela m'a permis de retrouver quelques titres que j'avais particulièrement apprécié à l'époque. Je me rends compte d'ailleurs que j'ai vraiment été un gros, gros consommateur de LDVELH avant de me mettre au jdr.

    Par exemple :

    Petit avec de grandes oreilles et une longue queue

    http://planete-ldvelh.com/page/histoires7.html

    Môssieur Jean-Pierre Pécau quand même. Surtout, outre un système de gestion des raids, il y avait à la fin une annexe proposant de jouer le LDVELH à plusieurs avec un MJ/lecteur et des joueurs/auditeurs. Je 'lai fait avec des copains de l'époque. Techniquement, il peut donc prétendre au titre de première partie de jdr pour moi.

     

    Petit avec de grandes oreilles et une longue queue

    http://planete-ldvelh.com/page/sh22.html

    Môssieur Pierre Lejoyeux quand même. Dans la même collec', toute la série des Sherlock Holmes qui faisait combo avec ma pratique de Détective Conseil à la même époque.

     

    http://planete-ldvelh.com/page/voie4.html

    Beaucoup plus connu. Ce titre m'avait marqué à la fois pour les classiques prises d'arts martiaux et le fait que le scénario te plaçait à la tête d'une ville.

     

    Petit avec de grandes oreilles et une longue queue

    http://planete-ldvelh.com/page/car1.html

    Mon best. Seulement deux volumes mais l'univers assez rude et "adulte" de Car Wars avec évidemment un système de gestion de sa voiture et tout. J'avais adoré.

     

    Cela me donne bien envie de recollectionner quelques titres par ci par là.

     

    Alors si vous avez des titres qui sortent un peu de l'ordinaire (genre : pas Loup Solitaire) à me conseiller, n'hésitez pas !

    « Menue relation de quelques récents Voyages aux Pays de Nulle PartBulle de rêve »

  • Commentaires

    1
    Stéphane
    Samedi 30 Janvier 2016 à 12:56
    Stéphane

    A l'époque où mes petits camarades ne juraient que par dragons, sorciers et montagnes de feu, j'avais bien kiffé "La Galaxie Tragique" dans la série des Défis Fantastiques. La SF de préférence à la Fantasy, déjà ;-) On créait non pas un perso mais un équipage (sauf erreur, le capitaine, officier navigateur, officier scientifique, officier médical, officier ingénieur, officier de sécurité et deux agents de sécurité dont je ne me rappelle plus la couleur des maillots) et on choisissait l'équipe téléportée à la surface de la planète à chaque étape. Il fallait retrouver les coordonnées d'un trou noir pour revenir dans sa galaxie d'origine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :